2 – Isla Mujeres

Carnet de voyage, Le 30/08/2017 

J’ai donc quitté Diana hier. Elle m’a accompagné jusqu’au bateau, sur lequel j’ai tenté de trouver un endroit où dormir. Mais la traversée était très courte donc j’ai demandé à une dame qui m’a expliqué que c’était trop petit chez elle. Elle m’a dit que l’île était petite, qu’il y avait beaucoup d’hôtels et que dans les maisons il n’y avait pas beaucoup de place. J’ai donc demandé à une autre personne, un homme plutôt jeune qui parlait anglais et lui ai expliqué ce que je faisais. Il m’a dit d’attendre, qu’il allait appeler un ami. Puis il me dit okay pour une nuit mais c’est un hôtel. Je lui demande : « c’est gratuit ? », il me dit que oui. J’arrive à l’endroit qu’il m’avait indiqué et c’est un hôtel assez luxe, très propre. Chez Diana je n’avais pas la clim et je me lavais à l’eau froide (ça ne me dérangeais pas et leur eau froide ne l’est pas autant qu’en France) donc grand changement. Mais une nuit c’est court. Cela dit je n’ai pas trop apprécié la clim, je pense que je préfère avoir trop chaud.

Ce matin je me suis donc levé à 6h et je suis allé voir le levé de soleil. J’ai rencontré un canadien qui avait déjà bien bu de bon matin. Il m’a donné trois t-shirt et m’a dit qu’il partait aujourd’hui (sinon je pense qu’il aurait fait quelque chose pour moi). A 10h30 je suis parti de l’hôtel assez confiant, avec mon sac géant et assez lourd.

J’ai demandé à la femme de ménage combien coûtait une nuit dans la chambre d’hôtel qu’on m’a offert, elle m’a dit 1000 pesos. C’est énorme pour le Mexique. L’avantage chez Diana c’est que j’ai tout de suite eu les vrais prix mexicains. Sur l’Isla Mujares c’est paradisiaque mais il n’y a que des touristes et les prix qui vont avec. Ce n’est pas ce que je recherche. Ayant commencé mon voyage dans un quartier mexicain assez populaire, je trouve les prix exorbitant ici. Mais personne ne s’en plein a priori.

J’ ai essayé de demander mais j’ai compris au bout de 2-3h (j’ai fait le tour de l’île) que ça allait être compliqué. Avec la chaleur j’étais au bout de mes forces, je suis donc allé dans l’hôtel le moins cher de l’île. Tout le monde me l’avait conseillé, j’y ai inauguré ma tente. Je reprend des forces doucement. Je vais aller manger, acheter un cadenas pour le casier et profiter un peu. Depuis que je suis sorti de l’hôtel luxe j’ai pas beaucoup profité.

Un jeune assez sympa qui bosse dans un bar et avec qui j’ai discuté ce matin m’a dit qu’il allait voir avec ses amis. S’il me propose de dormir demain je reste ici un jour de plus, sinon je m’en vais.

Sur la plage hier j’ai fait la rencontre d’un professeur de plongée qui bosse sur une île un peu plus au sud (ma direction). Il m’a dit que si je venais il me trouverait un endroit pour dormir. J’ai pris son Whatsapp, on verra bien.

 

Carnet de voyage, Le 2/09/2017

Bonjour, ou bonsoir tous,

Je suis encore sur l’Isla Mujeres, comme vous pouvez le voir sur les photos. Le temps s’arrête ici, je ne sais pas quel jour on est, quelle heure il est ou ce que je ferai demain mais j’aime ça, la vie c’est magique. Je ne voulais pas rester ici à la base, trop de touriste, vie trop chère, trop de touristes bourrés et cocés le soir…..Mais c’est très spécial ici, je peux le sentir depuis mon arrivé.

J’ai rencontré un ancien ingénieur hier, il a voyagé partout autour du monde. Il m’a dit: « je suis millionnaire, je suis milliardaire, je suis ici, c’est the best place of the World »

C’est probablement une clé, une information importante. J’ai senti pourquoi il m’a dit ça, j’ai dit: « I Start my travel i can’t stay here », il m’a fait comprendre que je pouvais voyager mais que je ne trouverais pas mieux, c’est peut être pour ça que c’est si cher. ( Pour un paradis ce n’est pas si cher mais ça l’est pour le Mexique….)

Je reste ici pour le moment, ya vermos

 

Carnet de voyage, le 3/09/2017

Hola,

Alors depuis hier il ne fait pas beau, vraiment pas. L’avantage c’est que je peux prendre du temps pour monter le premier épisode, sortir les rushs des caméras et m’occuper du site. Encore une histoire exceptionnel hier: je voulais manger un falafel depuis 2 jours et à chaque fois je ne trouvais pas le restaurant. Hier je l’ai trouvé, ce sont des Juifs qui le tiennent et c’était Shabbat cette fois ci. Le restaurant était ouvert mais il n’y avait personne. Il y avait cependant une salle à l’étage alors je suis monté pour voir. Il y avait une vingtaine de personnes, ils m’ont expliqué qu’ils étaient fermés aujourd’hui et m’ont demandé d’où je venais et comment je m’appelais. Ils m’ont ensuite proposé de manger avec eux.
C’est dommage que je n’ai pas pu faire de photos car c’était un des meilleurs repas de ma vie: 10-15 plats différents, tous cuisinés avec des saveurs nouvelles pour moi, de la nourriture vivante et une culture que je ne connais pas. C’était très sympa et surtout très très bon . Je suis resté 2 ou 3h puis je les ai laissé prier.

Aujourd’hui je vais préparer mon départ et demain je prends la direction de Chiapas. Je ne suis pas encore fixé: je longe la côte et je m’arrête à Baccalar ou je passe par Mérida. J’ai aussi remarqué que je n’aurai pas besoin de tout ce que j’ai acheté; la tente n’était pas indispensable, le matelas de sol non plus, je pense les renvoyer en France… J’ai l’impression que je vais vider mon sac à dos de mes affaires assez rapidement. Je ne vais pas les oublier quelque part mais plutôt les donner ou les renvoyer en France. Je n’ai pas besoin de grand chose finalement, bien moins que ce que je pensais!!

On verra bien!!!

 

Carnet de voyage, Le 5/09/2017

Alors j’ai passé la nuit sur la plage d’un des hôtel les plus luxueux de l’île. J’ai rencontré le gardien de la plage qui m’a dit que je pouvais y rester 13 jours, de 23h à 6h. Simplement, je ne peux pas accéder aux douches ni ranger mon sac donc c’est compliqué. Maintenant, Armine (c’est son prénom) m’a donné d’autres informations mais je n’ai probablement pas tout compris. Donc ce matin je vais passer voir mon ami juif qui m’a invité à manger pour lui dire au revoir et lui poser quelques questions car je pense fortement revenir ici. Un petit bain matinal et direction Mérida. Je veux aller au Chiapas, c’est 20h de bus, donc je vais m’arrêter sur la route plusieurs fois. Mon premier arrêt sera Merida où un couchsurfer m’attend. Je voulais à la base passer sur la route de Tulum, Playa Del Carmen, Akumal, Bacalar mais j’ai décidé d’une autre route car je verrais probablement moins de touriste et je pourrais peut être enfin parler espagnol: mon couchsurfer ne parle pas anglais.

Bien arrivé à Merida, c’était une bonne mission, bien menée. Le bus surclimatisé de 4h arrivé à Mérida, j’ai voulu prendre en prendre un autre pour aller chez mon couchsurfer qui habite dans la banlieue. Une expérience exceptionnelle encore; j’ai demandé ma route dans un petit magasin où on m’a indiqué avec le sourire et en prenant du temps pour moi (au moins 30 minutes). Une cliente est alors entrée, nous avons un peu échangé et elle m’a proposé de m’héberger. Elle semblait vraiment très sympa et désireuse de partager. Une dame d’une quarantaine d’année, souriante et pleine de vie. J’irai donc probablement passer quelques jours chez elle après mon couchsurfing ici. Elle habite aussi à Merida. Mon couchsurfer est un jeune de 21 ans, Ivan, super sympa. Il m’a dit qu’il était là pour moi, pour que je réalise mon rêve et a demandé un vélo à son pote juste pour que je puisse me déplacer. Ici les gens sont Humains, ils ont toute la richesse du monde, pas financièrement parlant bien sûr mais l’important n’est pas la. Pour demain On verra bien!!!

A Isla Mujeres, j’ai rencontré une Roumaine qui rêvait de prendre le métro à Paris, pourquoi pas (il faut de tout pour faire un monde). C’est également là-bas que j’ai fait la connaissance de Paula, la 2ème grande rencontre de mon voyage avec Diana pour le moment. C’est une jolie femme, la trentaine (je me souviens trop plus loool), Argentine, pleine de vie, douée, intelligente, qui dit encore chercher sa place bien que je pense qu’elle l’ai déjà trouvé.

Cette île est vraiment particulière, il est très probable que j’y retourne plus vite que prévu. Son énergie me manque déjà, j’y ai senti une force incroyable (en moi) et chaque jour je comprenais quelque chose d’important. J’ai choisi de continuer mon voyage car je ne veux pas m’arrêter au bout de 5 jours. Je ne me sens pas touriste ici et une partie de la population commençait à le comprendre quand je suis parti. J’y reviendrai en parlant espagnol, maya et autre et ce sera une expérience bien différente j’en suis sûr. Je pense aussi que ce voyage sera ma porte de sortie financière de ce monde dans lequel vous vivez et je vivais. Je saisi de mieux en mieux le sens de ma vie et il me semble que ce sont les 7 meilleurs jours que j’ai pu passer. Sur ce continent, beaucoup de gens ont l’esprit ouvert et ressentent les choses et parfois nous n’avons même pas besoin de parler. Dans le bus pour aller chez mon couchsurfer, une femme qui descendait s’est arrêtée à ma hauteur et m’a dit en anglais quelle route prendre quand je descendrai. Je ne lui avait rien demandé et elle ne savait même pas ou j’allais (je ne lui ai pas dit et elle n’a pas pu l’entendre oralement)… Bref la magie de la vie est partout ici. Ce soir la lune est magnifique, je sens que mon bain matinal dans cette mer bleue turquoise va me manquer!!!! Je ne suis pas loin de l’océan ici non plus, j’ai bon espoir d’y aller demain.

 

 

 

 

 

close

Faites passer le mot