8 – San Cristobal

Le 4/11/2017, Carnet de Voyage

Je n’ai pas écrit beaucoup dernièrement donc voici le résumé.

Je suis arrivé à San Cristobal dans un petit Hostel qu’un ami israélien m’a conseillé. Un petite terrasse vraiment sympa en haut et un dortoir de 4 lits propres. (Je prends toujours des dortoirs quand je vais dans les hostels, c’est moins cher). La différence, de ce que j’ai compris, les hostels ont des dortoirs, pas les hôtels. Donc dans ce petit hostel il y avait Pablo un Basque avec qui je me suis bien entendu. Une argentine et une espagnol dans des chambres solo. Les propriétaires vivent avec les hôtes. Yvan est prof de Capoeira et sa femme s’occupe beaucoup de leur petite fille. Ils étaient vraiment très sympa et il m’ont bien arrangé sur le prix. La copine de Pablo, le Basque réalisait un documentaire sur l’art de rue Mexicain, elle suivait donc un artiste qui commençait un dessin géant sur un mur(cf les photos). J’ai donc fait la rencontre d’un de ces artistes Mexicains qui font des dessins magnifiques sur les murs. Il travaille avec sa femme. J’ai compris à San Cristobal que dans le Chiapas, ce sont de très très gros producteur de cocaine et autres.  Je ne l’ai pas ressenti ni vu a Occosingo ni dans les communidads, je pense que c’était très présent, simplement ils ne consomment pas et sont très discret. A San Cristobal ou dans les autres endroit du Mexique, c’est beaucoup plus voyant, on en trouve même dans les petites tienda sous le manteau. Ici c’est banal et normal, simplement on n’en parle pas. San Cristobal est une ville très différente d’Occosingo, à Occasingo il y a que des natifs du Chiapas,très peu de touristes, à San Cristobal il y a toute les nationalités qui se sont installés là, ont ouvert une tienda, un negocio ou autre. C’est une ville très touristique et qui monte (côté) au Mexique. Perché à 2300 m d’altitude, il ne fait pas très chaud quand le soleil s’en vas, il n’y a pas la mer, ce n’est pas très authentique au niveau de la population mais l’atmosphère y est assez bonne , on retrouve beaucoup de personnes de notre culture et les extrêmes se côtoient (extreme vegan, yoga/ mangeur de viande, crackman/cocainoman) . J’exagère le trait mais c’est ça. A San Cristobal j’ai acheté mon Ukulélé, je pratique pas mal, je ferais une petite vidéo dans pas longtemps.

A San Cristobal, c’était la période creuse et il n’y avait pas beaucoup de monde. J’y suis parti pour rejoindre la mer des Caraïbes, je suis retourné sur la Riviera maya, à Mahahual. On m’avait dit d’y aller, je ne l’avais pas fait; en passant donc je m’y suis arrêté. La plage est magnifique et la mer aussi. Maintenant, au Mexique il n’y a pas vraiment de règles, une grande partie du sable est recouvert de transats et de parasol . Lorsque je suis arrivé c’était assez désert, je me suis demandé comment tout ce monde faisait pour gagner de l’argent. (Tout le bord de mer est rempli de petit magasin, de vendeurs de tout et n’importe quoi….)

J’ai rencontré un Québécois qui vit ici depuis 8 ans,il va toucher sa retraite très bientôt, 360$$….. Il a passé trois ans à dormir sur la plage, puis il a trouvé le boulot de sa vie. Il garde une maison géante, autosuffisante, dans un petit paradis au bord de la mer à 60 km de Mahahual. Il y a quelques opportunités de ce type à saisir ici. Les riches qui travaillent trop pour être dans leur maison de rêves.  Il est rémunéré 500 e et peut accueillir sa femme, recevoir des visites et utiliser la voiture.

Il m’a donc expliqué que normalement il y a des bateaux de croisière tous les jours, 6000 personnes qui débarquent. Je n’en ai pas vu pendant 3-4j. J’ai compris quand les américains arrivent par milliers, ils ne connaissent pas les prix mexicains et ils ont un bon budget pour leurs croisières, donc beaucoup d’argent pour les mexicains ici.  Sur beaucoup de descriptions de Mahahual on peut lire petit village de pêcheur. La ville est en train de naître avec les bateaux de croisière. C’était sympa, j’ai fait beaucoup de Ukulélé, rencontré plein de gens très sympa, un belge, un français, une suisse allemande, un québécois, un allemand, une mexicaine, des colombiens, une australienne……Ce ne sont pas des nationalités que j’énumère comme ça, j’ai eu un bon feeling avec tout le monde. Pour moi Mahahual est très jolie mais les gens ici ne respectent pas tous la nature comme dans le Chiapas. Le gouvernement mexicain ferait bien de ce pencher sur le sujet car le développement de ce petit village de pêcheurs est un peu trop mexicain à mon goût (égouts, constructions, plage..). Donc l’hostel était assez cher, pour une petite station qui se développe n’importe comment et blindée d’américains XXL. Les avantages, le temps et la mer. Pas de distributeur à moins de 2km et personne n’a de machine à cb. J’ai trouvé un coach surfing à Cozumel, une ile sur la Riviera Maya, en face de playa Del Carmen, réputé pour la plongée notamment  j’y suis donc allé en me disant que je ne paierais pas l’hotêl, la couchsurfeuse ne pouvait finalement pas quand je suis arrivé ou on s’est mal compris ( je suis pas encore expert en espagnol) donc je suis allé manger avec elle puis me suis installé à l’hotstel le plus proche et le moins cher. Je me suis fait littéralement empoisonner lorsque je suis allé manger. Le lendemain matin je me suis levé à 5 h pour aller vomir je transpirais comme si j’avais de la fièvre. J’ai rien mangé de la journée, j’étais vraiment pas bien le atin, j’ai récupéré toute mon énergie en fin de journée. Dans l’hostel ou je suis j’ ai rencontré un Suisse, Francis, avec qui j’ai pas mal discuté, il est ostéopathe, se spécialise dans l’ostéopathie énergétique, il a été organisateur, manager de grand DJ et est ici pour passer ses épreuves de professeur de plongée. Je lui ai un peu expliqué mon voyage mais très brièvement, je lui ai dit que pour la plongée c’était hors budget pour moi.

Aujourd’hui il m’annonce qu’il a demandé et que je vais devenir son élève pour une épreuve, donc lundi je ferais de la plongée normalement. Je dois juste payer le taxi, c’est 10e. Financièrement c’est un peu juste lorsque je voyage, le bus et les hostels sont le gros de mon budget, je vais donc essayer de bosser un peu je pense, pas au Mexique, sauf si j’ai une super opportunité. Car ici pour 10-12h de travail c’est 5 euros…..Ou peut être louer une petite casa pour quelque temps, c’est vraiment plus économique que l’hostel. Donc j’hésitais à aller en Californie, pour bosser, je pense plus à aller en Guadeloupe maintenant, j’ai pensé à Saint Barth mais l’ile est détruite suite à l’ouragan et il y a peu d’activité jusqu’en 2018.  Je verrais bien où mon voyage me porte.

close

Faites passer le mot